Premières rencontres du groupe sciences du GFEN

Samedi 29 et dimanche 30 avril 2017, Besançon

Le but de ces deux jours est le lancement d’un secteur sciences, pour travailler des problématiques à partager avec l’ensemble du mouvement GFEN.

Ces rencontres, sous forme de stage, sont ouvertes à tous : “scientifiques” et “non-scientifiques”.

Les premières rencontres du secteur sciences du GFEN auront lieu le samedi et dimanche 29 et 30 avril 2017, en Franche-Comté, à l’école Brossolette à Besançon ou dans la campagne proche (selon le nombre de participants et la météo).

“Les explications les plus fortes, c’est-à-dire celles qui engendrent le plus à partir du moins, sont, d’après moi, celles qui attirent notre attention sur les pratiques d’écriture et d’imagerie. Ces pratiques sont si simples, si répandues, si efficaces que c’est à peine si nous sommes encore capables de les éprouver. Chacune d’elles permet pourtant de dégonfler d’immenses et flatteuses baudruches.”
Bruno Latour

Les démarches
qui y seront vécues sont :
  • “Des marches”
La démarche d’auto-socio-construction tire une partie de son origine de la “méthode d’observation” d’Aurélien Fabre. Mais qu’est-ce qu’observer ? Comment en rendre compte ? En partant de la marche humaine, nous nous interrogerons sur ce que c’est qu’une observation scientifique.
  • “La mécanique quantique pour tous !”
S’approprier la substantifique moelle des théories les plus complexes en sciences, tel est l’objectif de cette démarche. Cette démarche permet de construire les principaux concepts de la Mécanique Quantique, sans connaissance en physique et en math autres que celles du collège.  Il s’agit d’une approche épistémologique.
  • “Les neurones de la lecture et Cie !”
Les neurosciences explorent le fonctionnement des neurones. Mais qu’ont-elles à nous dire sur l’humain ? Que raconte un expert quand il sort de son strict domaine de compétence ? Le but de cette démarche est de faire le point sur la construction de l’imagerie cérébrale et le passage au discours en ce qui concerne les apprentissages. Nous tâcheront de disséquer deux vidéos de Dehaene concernant l’apprentissage de la lecture.
  • “Lire Darwin entre les disciplines”
Trois approches différentes de Darwin, du darwinisme et du néo-darwinisme seront présentées : une lecture de Darwin anthropologique et épistémologique, une démarche de reconstruction de ce qu’a été cette révolution épistémologique, un questionnement sur ce que le darwinisme n’explique pas.
Suivra un temps de discussion-débat régulé, afin de mettre en relatin, en complémentarité, ces différentes approches.
 
 
Contact : CATHERINE LEDRAPIER : ledrapier.catherine@gmail.com tel : 06 77 42 07 87

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *